Les vertus de la patience

Retranscription de l’intervention de la chroniqueuse sexperte Maïa Mazaurette dans l’émission « Quotidien » sur la télévision française TMC. Cette militante d’une sexualité décomplexée a pour habitude de bousculer les visions stéréotypées sur ce thème et de déconstruire les préjugés en la matière.

Que vous soyez en couple ou célibataire, les sexologues s’accordent à dire que le confinement a forcément un impact sur votre sexualité. Et si le confinement avait été le moment idéal pour explorer la sexualité d’une manière différente en s’ouvrant à de nouvelles pratiques ?

Si vous souhaitez revoir son intervention complète, veuillez suivre le lien ci-dessous :

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/la-chronique-sexo-de-maia-mazaurette-les-vertus-de-la-patience-49177328.html

« Le ralentissement de nos vies sexuelles n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, ça peut même être une superbe opportunité. […] on peut tirer partie de la patience, on peut tirer partie de la frustration avec des cages de chasteté, des ceintures de chasteté, des jeux de contrainte, des orgasmes retardés, interdits et même des orgasmes ruinés. […] On sait que l’état d’excitation absolue, quand on veut vraiment quelque chose et qu’on n’arrive pas à l’avoir peut même se transformer en état de transe mystique qui peut être très agréable pour le côté cérébral.

[…], il y a un accent très tendre et très « fleur bleue » à ce que je viens de raconter. Je pense que toutes les personnes qui ont lu un petit peu la littérature romantique du 19ème siècle ou qui ont regardé « The Crown » sur Netflix, savent que le moment le plus érotique c’est lorsque les héros sont en train de s’attendre. Et je pense que l’on peut vraiment imaginer que la patience dont on doit faire preuve en ce moment va se transformer en intensité au moment des retrouvailles et il y a aussi un autre avantage c’est qu’on peut parler de sexe avant de le pratiquer et ça veut dire que lorsqu’on va finalement rencontrer des nouveaux partenaires, on sera plus efficace parce qu’on saura un petit peu ce qu’ils veulent, et on sera aussi plus original parce qu’on n’aura pas besoin d’en passer par le script habituel du baiser, des préliminaires et de la pénétration, qui est un petit peu ennuyeux.

En sexualité, comme ailleurs, on est dans un monde de la consommation immédiate qui n’est pas forcément une superbe idée sexuellement parlant. […] ça serait bien parfois d’attendre un petit peu. Et c’est vrai que ce n’est pas forcément de notre faute si on a cette volonté de tout faire tout de suite, c’est aussi parce que c’est la culture qui nous y encourage. Par exemple, quand vous regardez un film, la rencontre idéale c’est un « coup de foudre » donc ça va très vite, pour le rapport sexuel idéal, les deux héros se jettent l’un sur l’autre comme s’ils n’avaient pas mangé depuis 15 jours donc c’est pareil, ça va très vite. Mais là c’est au cinéma et ce qui est intéressant à faire au niveau des ellipses est complètement contre-productif pour nous dans notre vie pratique. Et là ce qu’il faudrait faire idéalement en ce moment, c’est réussir à se remettre dans l’état d’anticipation qu’on a un petit peu avant Noël […] et pourquoi ne pas créer une espèce de calendrier de l’avant érotique où on compte les jours en s’attendant mais avec le plaisir de l’attente.

La pratique de la chasteté masculine entend aussi porter le message comme quoi l’acte sexuel n’est pas une chorégraphie millimétrée. Se coller, se faire un massage, pourquoi pas prendre une douche ensemble pour voir où tout cela vous mènera ? Et Il est d’ailleurs bien loin le temps du traditionnel enchaînement préliminaires-coït-dodo (qui est très ennuyeux comme le dit Maia), aujourd’hui les pratiques sexuelles se libéralisent.

Parmi les nouveaux comportements sexuels, la chasteté masculine contrôlée fait de plus en plus d’adeptes écrit Anissa Nassr, journaliste pour Femme actuelle. Voir son article qui permet de démocratiser cette pratique encore méconnue : https://www.femmeactuelle.fr/amour/sexo/cage-de-chastete-quest-ce-que-la-chastete-masculine-controlee-2083052

Une pratique encore méconnue certes, mais en essor constant. Pour s’en convaincre, il suffit de se rendre sur les plus grandes entreprises de commerce en ligne et de rechercher l’expression consacrée « chasteté masculine » ou « cage de chasteté », des milliers de résultats s’offrent à vous, il y en a pour tous les goûts et de toutes les couleurs, aussi bien au rayon sextoys qu’au rayon des livres. Cette pratique est même devenue très courante outre-Atlantique.

Faire l’amour ne se résumant plus au sacro-saint va-et-vient coïtal entre l’homme et la femme, les pratiques sexuelles innovant, se modernisant et se libéralisant, tout comme la parole, celles-ci donnent aussi plus de place au plaisir féminin.

Chasteté masculine : quels bénéfices ?

Ce que Maia ne dit pas (ou plutôt, n’a pas le temps et l’occasion d’approfondir) c’est que la chasteté masculine contrôlée permet de modifier les rapports sexuels en se concentrant sur le plaisir féminin. L’homme, qui oublie temporairement alors tout désir de coït, serait plus à l’écoute des plaisirs de sa partenaire afin de mieux la satisfaire. Les adeptes (femmes et hommes) sont unanimes, la chasteté masculine contrôlée contribue efficacement et durablement à l’épanouissement sexuel. En cette période trouble, la sexualité a toujours eu cette puissance d’apaisement et de soulagement pour les pesanteurs de la vie, donc s’offrir des moments érotiques inédits est un bon moyen d’échapper à toute l’incertitude ambiante.

Le plaisir sexuel est une forme de vitalité humaine qui a toujours transcendé les périodes de l’humanité les plus dévastatrices. C’est un meilleur remède pour le corps et l’esprit que la consommation d’alcool !

L’autre atout qui s’opère mécaniquement avec la chasteté masculine contrôlée, on réapprend à faire des préliminaires et à les faire durer. Maia Mazaurette l’évoque brièvement et de manière plus générale dans sa rubrique mais l’écrit beaucoup plus régulièrement dans ses articles sur le journal Le Monde : on explore l’autre de la tête aux orteils, on se regarde dans les yeux, on se caresse partout, on utilise notre bouche, nos doigts, nos ongles, on mordille, on griffe. L’idée est de faire monter le désir sans s’adonner tout de suite à la pénétration. Les gens ne prennent plus assez le temps de le faire dans leur vie quotidienne alors que cela rend l’acte sexuel plus long et d’autant plus intense.

Pendant cette longue période de confinement en raison de l’épidémie de coronavirus, il a pu être validé pour la majorité des couples que la relation sexuelle était avant tout dépendante de la qualité pré-existante de la relation. Finalement, le confinement a simplement eu un effet « loupe » sur le couple. Il peut aussi être une situation particulière qui va permettre d’établir un dialogue autour de la relation sexuelle.

C’est très important de pouvoir en parler et d’écouter les désirs de l’autre. Les désirs des femmes en particulier puisqu’ils sont passés pendant longtemps au second plan. La pratique de la chasteté masculine permet notamment de rétablir un peu d’équité dans le plaisir sexuel du couple car le paradoxe c’est que ce plaisir n’est pas amoindri pour l’homme (et même amplifié) alors qu’il est aussi décuplé pour la femme.

Cage de chasteté : comment se la procurer ?

Si certains couples pratiquent la chasteté masculine naturellement, d’autres préfèrent utiliser une cage de chasteté comme le mentionne Maia Mazaurette dans l’émission « Quotidien » afin d’amplifier les effets naturels de cette pratique. Cette cage, on peut la trouver très facilement sur des grands sites de commerce en ligne tout comme sur des sites spécialisés, il s’agit d’un dispositif utilisé pour emprisonner le pénis et parfois les testicules, rendant complètement impossible la pénétration. La cage de chasteté est souvent scellée par un cadenas ou par des mécanismes plus sécurisés encore afin de pimenter le jeu. Son utilisation nécessite un lâcher-prise total de son porteur masculin au profit de la porteuse des clés (que l’on nomme « keyholder » , traduction de l’anglais) qui, quant à elle, peut jouer et jouir de son nouveau pouvoir.

Exemple de cage de chasteté pour hommes

Le jeu implique donc pour l’homme d’abandonner le contrôle de ce qui représente le symbole de sa virilité. Des hommes en quête d’une virilité, culturellement construite, qu’ils perçoivent souvent comme une domination de leur sexe.

Pour réveiller le désir si celui-ci est quelque peu éteint en cette période si particulière, la littérature érotique peut aussi permettre de booster la libido.

Vers la fin de la domination masculine et la réappropriation du plaisir féminin ?

La cage de chasteté masculine permet également aux femmes de s’affranchir de la domination masculine. Ainsi, une fois le pénis de leur partenaire en cage, elles peuvent contrôler totalement la sexualité de monsieur et retrouver confiance et pouvoir.

Maia Mazaurette expliquait très bien un aspect de cette culture construite de la masculinité par les mots suivants :

L’omniprésence de la pornographie commerciale fait en effet croire que les pénis normaux (13 cm en érection) ne répondent pas aux critères contemporains de désirabilité (malheureusement, savoir que la pornographie est hyperbolique n’empêche pas d’en ressentir les effets – de même que les retouches publicitaires n’empêchent pas de développer des complexes). Nos attentes concernant les performances sont tout aussi irréalistes : selon l’enquête Zava de mai 2018, un Français sur deux surestime la durée du rapport sexuel (qui est de 5 minutes en moyenne).

Elle ajoute également :

“ Disposer d’alternatives à la traditionnelle pénétration pourrait paradoxalement sauver nos pénis sous pression »

Naturellement, cette pratique que nous évoquons ici implique un lâcher prise un peu difficile à appliquer dans un premier temps pour les hommes mais qui devient favorable par la suite au couple. Cette pratique est souvent indissociable du « teasing » ou « taquinerie » en français consistant à provoquer le désir sans toutefois tout donner. Cela va même jusqu’à créer une tension sexuelle sans permettre l’orgasme, ce qu’on appelle le Tease & Denial. » Lorsque la chasteté perdure sur plusieurs jours, il existe une multitude de manières de pratiquer le teasing avec son homme, la seule limite restant votre imagination. Vous pouvez utiliser des méthodes visuelles, verbales, psychologiques pour faire naître et entretenir le désir sexuel chez votre partenaire. D’ailleurs, certaines d’entre elles ont même l’avantage de vous permettre de vous amuser en dehors de l’intimité de votre foyer et ne demandent pas nécessairement beaucoup d’efforts. « Le teasing est la méthode qui rend la pratique de la chasteté aussi excitante et agréable. Elle provoque des comportements surprenants et énormément de plaisir pour les deux partenaires. La chasteté masculine et les Tease & Denial sont avant tout un jeu basé sur la complicité.

La frustration ainsi exacerbée permet de garder l’homme attentif au désir sexuel de sa femme et le placerait dans les conditions idéales pour apprendre à (re)découvrir des formes de plaisir non explorées. C’est aussi un jeu qui peut se prolonger dans la vie quotidienne puisque le port de ce sextoy au quotidien permet de raviver et prolonger le désir.

Sexualité réinventée, plaisir du couple décuplé ?

Dans ce contexte trouble, n’y-a-t-il pas là un moment plus qu’idéal pour tenter, tester plutôt que s’empoisonner et se détester.

« Par exemple, il existe des alternatives non-invasives – des pénis de remplacement, donc – qui peuvent constituer des filets de sécurité émotionnels et sexuels. Plutôt que se morfondre face à une mécanique constamment perçue comme défaillante, il faudrait pouvoir porter des godemichés comme on enfile une paire de lunettes. La première alternative qui vient à l’esprit, la plus proche du « vrai » pénis, c’est évidemment le gode-ceinture. Et si nous persistons à imaginer des harnachements de cuir et des protubérances agressives, il est temps de secouer les représentations, car la machine de guerre n’est pas la seule option. Il existe par exemple des versions boxer » nous explique Maia Mazaurette.

Elle ajoute encore :

“ Les hommes ne sont bien sûr pas les seuls bénéficiaires de cette forme d’« aide à domicile ». Les femmes sont également concernées tout comme les simples curieux et les explorateurs. Si les chemins de traverse nous donnent du plaisir, pourquoi se soumettrait-on toujours à l’anatomie ? Avant d’en rire, considérez les possibilités offertes : avec un godemiché installé sur le menton, on peut combiner pénétration vaginale et cunnilingus. Absurde ? Pas pour le plaisir féminin ! »

Car si le pénis comme instrument pénétrant est remplaçable, il ne l’est pas complètement comme instrument de plaisir. A ce titre, le membre viril ne risque pas de finir aux oubliettes ! On rappellera d’ailleurs aux réticents que ça n’était pas « mieux avant » : le plus vieux godemiché a été retrouvé en Allemagne, et daterait d’il y a 30 000 ans

Si c’est bien l’un des rares points positifs de cette situation difficile liée à la pandémie, autant en profiter pour essayer de nouvelles choses et voyager dans les zones inexplorées de votre sexualité.

En temps normal, les choses vont vite et on ne se rend pas toujours compte que notre partenaire n’exprime pas ses désirs ou n’ose pas aborder la question des fantasmes. Ce jeu de rôle (qui peut être aussi vécu comme un mode de vie) permet de lever des tabous et de libérer la parole.

Pratiqué en toute complicité, le couple en ressortira renforcé, plus audacieux, et même plus créatif !

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. m.jojo dit :

    du vrai et de l’authentique Maïa Mazaurette ! Bravo. J’ai toujours aimé ses chroniques sur « le Monde »

    Aimé par 1 personne

  2. Mica dit :

    Les vertus de la patience – une réalité absolue.
    La sexualité est une rythmique, il a des temps forts et des temps faibles, être en capacité d’apprécier, d’harmoniser, de gérer ces différents temps et une ouverture vers la quintessence. Dés lors l’ébat purement mécanique n’a plus de réel sens, une alchimie tout autre se met en place. A savourer encore et encore ……………

    Aimé par 1 personne

  3. Séverin dit :

    Bonjour ! Malheureusement, il n’y a aucune cage de chasteté dont on ne puisse s’extraire…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s