CMC : Ouverture d’esprit, communication – suite

Dans la continuité de l’article précédent « Cmc : Ouverture d’esprit, compréhension et communication », voici aujourd’hui le témoignage de Dan (point de vue masculin) de la pratique de la CMC (chasteté masculine contrôlée) au sein du couple. Ce témoignage vient compléter le précédent d’Annabelle sur le même sujet et reprend un article précédemment publié sur le site osezlacmc.com.

Voici son témoignage :

« Ce n’est très récemment que j’ai découvert votre témoignage cité dans l’article « Ouverture d’esprit, compréhension et communication ». Je tiens néanmoins à le commenter tardivement, tant il m’a touché et bouleversé. Je le fais, même si j’ai déjà fait part de mon expérience en réponse à d’autres articles sur ce site.
Je me suis encagé volontairement, il y a un mois, après avoir découvert le monde de la chasteté et des cages par pur hasard. J’ai immédiatement vu tous les bénéfices que je pourrais en retirer. J’en ai parlé à ma femme qui s’est montrée interloquée et réticente à s’engager dans cette voie, elle qui est si éloignée de toute relation fondée sur la domination. Je lui ai alors demandé si cela la dérangerait, si je le faisais volontairement, sans sa participation. Avec sa générosité habituelle, elle m’a donné son accord, de sorte que je m’y suis lancé. J’ai rapidement vu de profonds changements dans ma sexualité. Elle est devenue plus apaisée et moins tournée vers moi-même. Elle s’est transformée dans une sensualité érotique totalement à l’écoute de celle de ma femme. C’est vraiment un nouveau départ pour le couple, après trois décennies de mariage. Ma femme l’a également immédiatement constaté et, bien évidemment, approuvé. Dans un premier temps, elle a pourtant continué à se montrer réticente à plus s’impliquer dans la gestion de la cage, toujours rétive à l’idée de me contrôler, notre relation étant totalement fondée sur la confiance réciproque. La seule vision de la cage sur mon sexe lui semblait une sorte d’agression contre moi, à laquelle elle avait de la peine à souscrire et à en assurer le contrôle.
La situation a cependant complètement changé au cours des derniers jours. Ma femme est partie en voyage pour quatre jours. Au moment où elle allait passer le contrôle de sécurité de l’aéroport, je lui ai donné une enveloppe, en lui disant « une lettre d’amour à lire dans l’avion ». Quand elle l’a ouverte, elle a trouvé la clef du cadenas. Dès son atterrissage, elle m’a envoyé des sms très drôles et amoureux. J’ai donc vécu pendant pour la première fois quatre jours encagé sans la possibilité d’ouvrir le cadenas, sous le contrôle, que je sais amoureux, de ma femme.
Elle est rentrée de son voyage très tard le soir, de sorte que nous n’avons donc pas eu l’occasion d’en parler immédiatement. Le lendemain matin, elle m’a dit que, maintenant de retour, elle allait libérer l’oiseau. Je lui ai demandé de pouvoir en parler avec elle, avant qu’elle le fasse. Après quelques minutes seulement de discussion, elle s’est très rapidement complètement ouverte au sujet. Nous en avons discuté aussi franchement qu’amoureusement et nous avons pu instaurer une véritable complicité entre nous sur ce point. Je lui ai notamment dit que j’avais ressenti une grande différence entre le fait d’être encagé volontaire et solitaire – ce qui était pourtant déjà un grand pas en avant – et le fait de savoir que la cage est véritablement fermée, sans entorse possible, sous le contrôle de celle que l’on aime. L’effet psychologique est infiniment plus fort et crée une relation intense avec son partenaire. Ma femme a accepté finalement avec enthousiasme et est devenue depuis hier la véritable gardienne de ma cage.
J’ai été profondément ému – ou plutôt bouleversé – par notre discussion, tant j’avais l’impression de redécouvrir en profondeur notre relation et notre amour, qui étaient pourtant aussi solides qu’harmonieux, après trente-huit ans de mariage. Ce matin, au réveil, nous avons passé un long moment de tendresse, de caresses et autres gestes érotiques, mon sexe frémissant, mais dûment enfermé dans sa cage. Ma femme a rapidement appris à jouer avec cette dernière et à l’apprivoiser. Ce n’est déjà plus un horrible objet de domination, qui serait douloureux pour l’homme, mais un accessoire fondamental de notre nouvelle approche de couple, où mon plaisir est intimement lié à celui de ma femme. Cette dernière m’a alors fait une déclaration qui m’a autant ravi que consterné. Elle m’a dit que cette nouvelle manière de faire était ce dont elle avait depuis toujours rêvé. Profondément heureux d’avoir exploré cette nouvelle voie avec ma femme, je suis évidemment attristé de ne pas avoir su répondre complètement à ses attentes depuis si longtemps. A ma décharge, la pratique de la cage et, plus généralement, de la chasteté masculine était complètement inconnue au début de notre relation, sinon sous la forme des préceptes moralisant véhiculés par les églises. Il en allait de même du discours sur la sexualité féminine, en particulier sur les attentes de la femme face à celle de l’homme, qui n’en était qu’à ses balbutiements.


Des témoignages comme le vôtre m’ont énormément aidé à comprendre la première réaction de ma femme et à trouver la manière de faire et les mots à dire pour l’amener à participer à cette renaissance. Ils m’ont notamment permis de mieux comprendre que la réaction de la femme découle de sa propre sexualité, souvent bien opposée à celle débridée et en perpétuelle alerte de l’homme. Pour elle, accepter la cage de chasteté sur l’homme, à sa demande, c’est aussi réaliser et admettre que ce dernier a son appétit sexuel en permanence attiré vers l’extérieur, bien loin d’une véritable fidélité au sein du couple. Le monde actuel, par la profusion de la pornographie qui l’offre en libre accès et les sollicitations publicitaires fondées sur la séduction sexuelle, ne fait que renforcer ce phénomène. Le dialogue qui s’instaure au sein du couple, au moment où l’homme demande lui-même à sa femme à être encagé sous son contrôle est un tournant de la relation. Pour qu’il puisse s’instaurer et déboucher sur une entente, la patience, la bienveillance et la confiance entre les conjoints doivent être réunies. Je vous remercie donc d’avoir si utilement contribué, par vos lignes magnifiques, à la compréhension de ma proche démarche et de la réaction de ma femme, de façon à me permettre de la lui proposer avec succès. »

«  J’avais lu dans un blog que les hommes désireux de devenir chastes, mais qui faisaient face à des réticences initiales de leur partenaire, ne devaient ne pas forcer ni tenter d’imposer cette solution, de laisser les choses progresser à leur rythme et de permettre à leur partenaire d’entrer dans ce qu’il faut bien appeler une révolution dans la vie du couple. Je ne peux, sur la base de mon expérience, que confirmer la pertinence de ce conseil. Le résultat est une redécouverte de la relation de couple qui, par définition, ne peut se faire qu’à deux. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s