Le plaisir féminin comme enjeu féministe majeur : les séries éducatives

Sur un site principalement consacré au plaisir féminin, nous ne pouvions passer à côté de ces deux nouveaux sites éducatifs qui ont été lancés sur ce même thème : omgyes et climax.

Les sites omgyes et climax brisent en effet le tabou autour du plaisir féminin et en particulier de la masturbation féminine. L’idée qui s’en dégage est d’apprendre à donner et recevoir du plaisir, les deux sites s’adressent donc aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

Parler de sexualité féminine en 2020, c’est encore tristement difficile et tabou. Celles qui tentent de s’y aventurer sont malheureusement confrontées à cette difficulté et certaines d’entre-elles ont même été exposées au cyber-harcèlement.

Et pourtant, les vérités du corps féminin nous échappent encore, certains hommes viennent seulement de découvrir que le clitoris existe. Il s’agit pourtant d’un organe unique puisque le seul du corps humain exclusivement dédié au plaisir. Durant des centaines d’années, il nous a en effet été refusé le plaisir de le posséder et rappelons aussi que l’excision est encore pratiquée dans de nombreuses cultures. Rappelons encore que Sigmund Freud croyait que les femmes matures ne devaient recevoir du plaisir sexuel que par pénétration vaginale et jusqu’en 2009, la forme du clitoris restait encore un mystère.

Omgyes 

Le site Omgyes a commencé par mener des entretiens approfondis avec plus de 1 000 femmes sur le continent nord-américain, tout en menant la première étude scientifique à grande échelle sur le plaisir des femmes.

Dans les résultats associés à ces études, un éventail de points de vue et de techniques partagés qui améliorent le plaisir pour la grande majorité des femmes, a été identifié – 12 méthodes clés qui incluent l’ »edging », une technique très connue des amateurs de chasteté masculine contrôlée (CMC), qui consiste à amener son ou sa partenaire au bord de l’orgasme et maintenir cet état d’excitation et de plaisir sexuel très élevé (phase pré-orgasmique) pendant une longue période avant de faire atteindre l’orgasme dont l’intensité et la durée se trouvent également amplifiées.

D’autres méthodes sont abordées comme « la mise en scène », la « surprise », le « rythme » et bien d’autres encore. Bien entendu, cela prouve la complexité de l’orgasme féminin ou plutôt sa subtilité, sa richesse, son pouvoir. 

Omgyes compte parmi ses célébrités qui en font la promotion une certaine Emma Watson.

Il s’agit d’un abonnement à paiement unique qui permet l’accès à de nombreuses vidéos amusantes, éducatives.  

Dans les commentaires sur le site OMGYes.com, une dame extatique explique qu’après 35 sans atteindre l’ orgasme, elle est maintenant en train de rattraper le temps perdu. Et ce qui est incroyable, c’est que même celles qui n’ont jamais eu de difficultés à jouir sont désormais en mesure d’explorer de nouvelles méthodes et d’améliorer leur expérience globale: 65,5% des femmes étudiées ont constaté que la technique de «l’edging» conduisait à des orgasmes plus longs et plus intenses.

Mais La force d’OMGYes, c’est aussi qu’il n’y est pas question d’un seul témoignage d’une personne qui donnerait « sa » méthode mais de nombreuses personnes préalablement sondées, provenant de tous les milieux sociaux, avec différents types de sexualité, âgées de 18 à 95 ans. Et l’étude est formelle :

« Les couples qui explorent sans cesse de nouvelles façons d’améliorer leur vie sexuelle ont 5 fois plus de chance d’être plus heureux dans leur relation et 12 fois plus de chance d’être satisfaits sexuellement. »

Sur ce site, on découvre également que 9 femmes sur 10 éprouvent principalement du plaisir grâce au contexte (l’état d’esprit dans lequel elles se trouvent) ou que 8 sur 10 apprécient les cercles autour du clitoris.

Pour d’autres techniques ou mouvements , les avis sont moins tranchés : seule la moitié des interrogées semble par exemple approuver le fait de continuer à toucher le clitoris après un premier orgasme pour en atteindre d’autres.

Une autre plus-value de ce site,  c’est qu’il est également possible de toucher une vulve virtuelle de la manière dont vous le souhaitez en vous faisant guider par une voix off jusqu’à ce que la technique soit parfaitement claire. Rien de plus éducatif.

Climax

Dans la même trempe, Laurène Dorléac (photo de l’article) a décidé de fonder Climax, après plus de six mois de travail et de réflexions, cette française créait en effet ce site proposant la toute première série en vidéos française dédiée au plaisir féminin.

Laurène Dorléac dit à ce sujet :

« A l’école en France, la sexualité est un thème très peu abordé, uniquement à travers la reproduction et les MST, il y a toujours une gêne qui ne devrait pas exister, ou du moins de pas être si omniprésente. Dans les pays nordiques, la question des rapports amoureux et physiques est abordée dès le primaire. Est-ce donc à l’école d’aborder ces sujets avec nous, à nos parents ? S’ils ne le font pas, quel rôle internet et la télévision peuvent-ils jouer dans tout cela, en dehors de la pornographie ? Pourquoi de nombreuses femmes n’ont-elles que rarement des orgasmes encore de nos jours ? »

Sans tabou. Sans filtre. Honnête. Vraie. », tels sont donc les mots d’ordre de la première série éducative sur la masturbation féminine Climax

Cette web-série s’est appuyée sur 14 recherches, études différentes et sur de nombreux témoignages de femmes de tout âge et de toute orientation sexuelle pour créer des vidéos explicatives filmées face caméra. « Le plaisir féminin est un sujet sérieux qui mérite un traitement rigoureux. C’est pourquoi notre démarche est fondamentalement scientifique », précise le site.

Et la naissance de ce site est liée à un constat :  « Nous nous sommes rendus compte que la grande majorité des femmes utilisaient des techniques similaires ». L’enquête réalisée par la série, en 2019, a révélé que « 3 femmes sur 4 sont insatisfaites des informations qu’elles trouvent sur les sujets liés au plaisir féminin ». Par ailleurs, 26% des femmes ne se sont jamais masturbées, selon une étude publiée en 2017, par l’Institut de sondage IFOP.

Seul gros bémol, les sexes féminins sont montrés intégralement épilés. Le site se justifie néanmoins dans sa FAQ : « Par souci de clarté et de visibilité, nous avons décidé d’opter pour un sexe intégralement épilé. Mais en aucun cas nous ne prônons l’épilation intégrale. »

Le plaisir féminin est un enjeu féministe majeur

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Mica dit :

    Articles savamment lancé. Après ses semaines de confinement « Covid-19 », le temps aurait pu ou s’est prêté aux plaisirs féminins… Notre manque d’éducation sexuelle est criant ! Apprendre par ses propres moyens n’est pas systématique. Le dialogue, l’échange, la mise en ligne de ce genre d’article permettra de rattraper le retard……

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s