Autodéfense féministe

Et si les femmes pouvaient avoir davantage confiance en elles, se sentir fortes, apprendre à affirmer leurs limites, et même dans les situations qui l’imposent, ne pas craindre de frapper là où cela fait mal ? Tel est l’objectif de l’autodéfense féministe.

Rappelons tout d’abord quelques chiffres : aujourd’hui, une femme sur cinq, âgée de 18 ans à 69 ans, a subi des violences sexuelles allant d’un attouchement à un rapport forcé au cours de sa vie. Chaque année, les femmes sont environ 85.000 (soit 0,5% de la population) à endurer un viol ou une tentative de viol. Elles sont également trois fois plus souvent victimes de violences sexuelles que les hommes. Contrairement aux idées reçues, dans 85% des cas, l’agression est perpétrée par une personne connue, et non pas par un inconnu tard le soir dans un parking. En 2016, aux Etats-Unis, 1 800 femmes ont été assassinés par des hommes (qu’elles connaissaient dans 93% des cas).

De plus, selon ces mêmes enquêtes, 86% des femmes ont subi du harcèlement dans la rue en France par des hommes. Dans le détail, 66% des femmes ont essuyé des sifflets dans la rue au cours de leur vie, 39% des remarques ou des insultes sexistes, 43% ont été suivies sur une partie de leur trajet, 31% ont subi des attouchements, 8% des Françaises disent avoir subi un viol dans la rue. Ces chiffres se situent plutôt dans la moyenne observée dans les cinq autres pays qui ont fait l’objet de cette enquête – Espagne, Italie, Allemagne, Royaume-Uni et États-Unis.

Certains se rappellent sûrement qu’en 2014, une jeune étudiante allemande de 22 ans intervint pour qu’un groupe d’hommes cesse le harcèlement de deux adolescentes dans un McDonalds. Une heure plus tard, l’un des hommes qu’elle avait confronté l’attaqua et elle décéda quelques jours plus tard de ses blessures à l’hôpital.

Reconnaître la spécificité des violences faites aux femmes implique aussi la reconnaissance d’une défense tout autant spécifique. Ces pratiques d’autodéfense se doivent d’être organisées et encouragées face à ces violences. C’est bien l’objectif que porte l’autodéfense féministe, qui se donne également pour ambition de casser les clichés habituels des femmes pratiquant un sport de combat. Renseignez-vous mais il existe très sûrement près de chez vous un club d’autodéfense pour apprendre les gestes et techniques essentiels.

Aux USA, le club de Jujitsu « Gracie University » spécialisé dans l’apprentissage de l’autodéfense a créé un clip afin de promouvoir l’apprentissage de techniques de self-défense aux femmes. « Elle l’a cherché », « Pourquoi elle est sortie si tard? », « Elle avait trop bu », « À quoi s’attendait-elle en portant une robe pareille? » « Pourquoi se promenait-elle seule ? » Ce sont les questions qui reviennent fréquemment à propos des victimes d’agressions sexuelles : le clip promotionnel de ce club de Ju Jitsu veut faire voler en éclats ces clichés.

Quelques techniques sont également enseignées dans des vidéos publiques (en anglais) à la fois générales mais aussi des exemples de réponses à des situations plus spécifiques. Cela devrait donner l’envie aux femmes et petites filles de pratiquer un sport de combat, d’apprendre à s’affirmer et vaincre ses peurs pour affronter des situations comme celles qui sont présentées dans les vidéos qui suivent :

Enfin, en guise de bonus, cette technique est également très efficace pour annihiler les intentions malsaines d’un agresseur :

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Mica dit :

    Pourquoi une grande partie de la gente masculine, ne comprends pas le respect verbal, physique envers la gente féminine. Être en mesure de « riposter » physiquement en cas d’agression physique très violente est un élément à diffuser aux plus grands nombres.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s